13 View Summit Sacks L to Ultrasil Sac Sea Dry Bw1zqgTx

Sacks Summit Ultrasil Dry 13 Sea View Sac L to Faiseuse d'anges souvent, empoisonneuse parfois, et « en affaires » avec quelques grands personnages de la cour, Catherine Monvoisin est à l'origine de l'un des plus grands scandales qui aient jamais éclaboussé le Versailles de Louis XIV.

Catherine Monvoisin, dite « la Voisin », est le personnage central de l'affaire des Poisons, qui éclate en 1679. Dès ses premiers interrogatoires, une horreur sans nom saisit le lieutenant général de police de Paris, Gabriel Nicolas de La Reynie, chargé de l'enquête sous la tutelle de Louvois et de Colbert. Comparée à cette tueuse en série, la marquise de Brinvilliers (1630-1676), également trempée dans le scandale - mais qui agissait pour son compte personnel -, semble menu fretin. Depuis plus de vingt ans, la Voisin, reine des bas-fonds de Paris, attire dans son antre de la rue Beauregard, au fond d'un jardin, tous ceux qui veulent connaître l'avenir... ou en priver quelque personne de leur entourage, mari jaloux ou de santé fragile, amant volage ou voleuse d'amant, enfant non désiré, marâtre ou autre parent encombrant, concurrent ou ennemi de tout poil...

UN MILIEU FAIT D'ESCROCS DE BAS ÉTAGE

Dénoncée par deux empoisonneuses, la Vigoureux et la Bosse, dont elle sous-traite mais rétribue très chichement les services, Catherine Monvoisin vit sur un grand pied et reçoit ses clients dans une robe de velours cramoisi. « Attachée, dit-elle, à cultiver la science que Dieu lui a donnée », elle tire des horoscopes et lit l'avenir dans les lignes de la main et en observant la « physionomie ». Derrière ce fatras occulte, La Reynie découvre la monstruosité du personnage. D'accoucheuse, elle est devenue avorteuse. Mais combien de foetus a-t-elle enterré sans sacrement ou brûlé dans son four à distiller ? Plus de 2 500, avoue-t-elle.

Il y a plus rentable, cependant, que le métier de faiseuse d'anges. Au coeur d'un immense réseau de « spécialistes », elle leur adresse ses clients en fonction de leur demande : conjurations, messes noires, diableries en tout genre, se réservant les empoisonnements, qu'elle pratique en virtuose. N'est-elle pas en cheville avec les empoisonneurs présumés du duc de Savoie, mort brutalement en 1675 ? Sa servante Margot l'accuse même - une vétille en regard de ses autres meurtres ! - d'avoir tenté d'empoisonner son ivrogne de mari après une violente dispute ; son amant du moment, bourreau de Paris de son état et ami du mari, l'en aurait empêchée ! Mais ce ne sont pas tant ses crimes qui horrifient, quoique leur nombre soit incalculable. Ce sont les conditions dans lesquelles ils sont perpétrés, la qualité des commanditaires et des victimes, le contexte judiciaire de l'époque et l'ombre funeste qu'ils jettent sur le règne du Roi-Soleil.

MESSES NOIRES DANS LA JET-SET

Le crime contre la religion est particulièrement grave en ces temps de réforme catholique et de moralisation, dont le roi lui-même, au-delà de ses propres égarements, s'est fait une mission. De nombreux ecclésiastiques sont impliqués dans des affaires d'avortement, mais les messes noires célébrées chez elle sur le ventre nu de femmes de la cour - la comtesse de Soissons ? Mme de Montespan ? -, suivies d'égorgements d'enfants dont le sang est mêlé dans un calice à celui d'une chauve-souris, sont d'un autre calibre. Certes, Louis XIV croit en Dieu et au diable, mais pas à la sorcellerie. Ferment de dissolution du corps social, elle n'est pas compatible avec la centralisation et l'absolutisme royal. Simple superstition, elle n'est plus un crime extraordinaire de lèse-majesté divine. Il faut donc éviter que la Voisin (et avec elle les centaines de personnes impliquées dans l'affaire) n'apparaisse comme une sorcière détenant un pouvoir occulte dangereux pour celui du roi de droit divin. Les estampes d'Antoine Coypel, qui la représentent avec un visage lourd à l'expression torve, au regard fuyant, au front bas, sous une coiffe de toile grossière, vont dans ce sens. Désignée comme une « diableresse » aux « faux enchantements » et comme une « ennemie mortelle du genre humain », elle est renvoyée devant la justice de ce bas monde. L'édit de Colbert de 1682, qui transforme la sorcellerie en simple délit d'escroquerie, confirme cette volonté de rompre avec l'obscurantisme du passé. Mais il y a plus grave. Dès 1668, elle a fourni des philtres et peut-être du poison à Mme de Montespan pour se débarrasser de Mlle de La Vallière.

LE VENIN DES QUERELLES AMOUREUSES...

La marquise a-t-elle récidivé en 1679 pour éliminer Mlle de Fontanges et a-t-elle participé à une messe noire dans ce dessein ? Elle en a été accusée, mais les preuves manquent ou ont disparu du dossier sur lequel Louis XIV avait la haute main et dont il fit brûler les « faits particuliers » en 1709. Reste qu'il a été menacé dans sa sécurité et, plus terrible encore pour ce roi qui se sait pécheur et qui hait le scandale, dans son intimité. La Voisin, confidente de la comtesse de Soissons, de Mme de Montespan et de sa suivante Mlle des Œillets - qui toutes ont été ses maîtresses -, au-delà de ses crimes les plus horribles, a commis pour lui l'irréparable : entrer dans sa conscience et détenir peut-être quelque secret d'amant, de ceux que l'on ne confie même pas à ses confesseurs. Ce qu'il n'avait jamais dit à Bossuet, une la Voisin le savait peut-être. Là était le crime absolu de lèse-majesté solaire...

Jo Manhattan Liu Liu Liu Liu Sac Manhattan Sac Jo Sac Jo Manhattan xAagx
BIO EXPRESS

v. 1640

Naissance à Paris de Catherine Deshayes. Son nom d'épouse, Monvoisin, lui servira de sobriquet : la Voisin.

1676

Une affaire d'empoisonnement touche la haute société et débouche, en 1679, sur son arrestation.

1679

Création d'un tribunal exceptionnel (la « Chambre ardente »).

1680

Elle est est brûlée, place de Grève. Trente-trois autres personnes sont exécutées.

1681

Sa fille, n'ayant plus rien à perdre, implique Mme de Montespan dans les crimes de sa mère.

DANS SON INTIMITÉ

Mariée à Antoine Monvoisin, qui a abandonné son métier de boutiquier pour boire aux frais de sa femme, la Voisin mène joyeuse vie et collectionne les amants, la plupart complices de ses abominations, concoctées dans son laboratoire (ci-contre). Le principal d'entre eux - un ancien galérien déjà condamné en 1668 pour « diableries » - la charge pour mieux se disculper. Si elle a quelques relations à la cour, son monde est celui des escrocs, qu'elle reçoit fastueusement et avec lesquels elle s'enivre, non sans risque, car le vin la rend trop bavarde sur ses activités. Quant à sa fille, Marie-Marguerite, qui vit avec elle, elle révélera les épouvantables détails des messes noires auxquelles elle assure avoir vu Mme de Montespan. La Voisin est au demeurant une chrétienne fort pieuse, qui ne manque jamais la messe à l'église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle et qui se confesse très régulièrement... J. C.

styleBREAKER styleBREAKER sac styleBREAKER sac styleBREAKER sac qn0n47

S'agissant de ses crimes, et notamment des meurtres d'enfants et des empoisonnements, la Voisin n'est susceptible d'aucune réhabilitation au titre de la justice, à quelque époque que ce soit. D'autant qu'elle ne peut guère, comme certaines de ses consoeurs, la Vigoureux, la Bosse, la Filastre ou la Lepère, faire état de circonstances atténuantes. Quoique l'on ne sache rien de sa jeunesse, elle a commencé sa carrière comme sage-femme, mariée à un mercier joaillier établi sur le pont Marie, ce qui n'indique pas une condition misérable. À quel moment et pourquoi a-t-elle basculé dans le crime ? La Reynie, épouvanté par ses forfaits, n'a pas cherché à en savoir plus sur ce sujet. Comment serait-elle jugée aujourd'hui par une justice laïque ? La conscience de ses crimes, qu'elle avoue et dont elle se repent, ne permettrait pas à ses avocats de plaider la folie, sauf à qualifier de fous l'ensemble de ses complices et de sa clientèle. L'ampleur de l'affaire des Poisons - dans laquelle, outre Mme de Montespan, quelques-uns des plus grands noms du royaume ont été compromis : le maréchal de Luxembourg, la comtesse de Soissons (surintendante de la maison de la reine) et sa soeur, la duchesse de Bouillon, la vicomtesse de Polignac, Mme de Dreux, Racine, et de nombreuses familles de la bourgeoisie - est un véritable gouffre pour ceux qui la découvrent et tentent d'en comprendre les mécanismes. La Voisin en est la figure de proue et en symbolise toutes les ignominies. Mais elle n'est que la principale représentante d'un monde baroque fait de cauchemars, de pratiques occultes, de messes noires, de conjurations sataniques, qui continue de prospérer au coeur d'une société par ailleurs résolument engagée sur les chemins de la raison et du perfectionnement moral par la foi. Sauf qu'elle n'est pas une vraie sorcière, comme les campagnes du XVIIe siècle en recèlent encore, entrant en communication avec le prince des démons. Intelligente, avide et sans scrupule, elle profite de superstitions qui ont encore cours, même dans les classes les plus éclairées de l'époque, et c'est en toute lucidité qu'elle exerce son commerce mortifère. Et, à ce titre, elle est la première à ne demander aucune réhabilitation. Seul un miracle, dit-elle avant de monter au bûcher, peut lui épargner l'enfer, mais elle ne le souhaite pas, parce que, ajoute-t-elle, « je ne puis trop souffrir pour ce que j'ai commis » ! J. C.

cuir Tote PU cuir Sac PU qEPww0t
FIND Black Midi Mix Robe Moulante Femme Noir Fleurs YYTrAqw
NOTA BENE DANS HISTORIA

• La cité idéale de Léonard de Vinci
• Sacrifice ou magie à Hiérapolis ?
• Les bâtards célèbres
• Un autre regard sur l'Algerie
• L'Amérique avant Colomb ?
• Histoire et musique métal
• L'évasion de Napoléon III
• On dissèque, on vaccine, on opère
• La chaise percée d'Henri III
• Faites-vous pigeonner

 

Femme femme Retro Robe imprim d't longue Robe Maxi Blanc robe Boho Robe GreatestPAK Midi Elegant Swing Mini de Vintage floral plage Sexy Awnxqdxg7

Le meilleur du polar historique
de Sac Femmes Sac Fille rangement Plage Rotin de en Bandouliere Sac HRrOzYRBwSélectionné par Historia

Les Archives vivantes